les-news-de-rosechocolat

les-news-de-rosechocolat

Fiona, Léonarda, "l'ange blond". 3 enfants, 3 histoires...

Depuis quelques temps les journaux nous assaillent d'articles où l'on parle essentiellement d'enfants. Serait-ce pour nous rendre plus humain ou pour nous rendre encore plus naïf que l'on est puisque forcément, quand il y a une triste histoire où l'enfant est la victime on pense de suite à compassion.

Oui mais jusqu'à quelle degré de compassion pouvons-nous aller et surtout à qui pouvons-nous l'accorder ?

Fiona

Une mère et un beau-père irresponsable, incapable de donner l'amour nécessaire pour que l'enfant se sente rassuré. Des excès de violences qui amènent à la mort de la petite Fiona, 'coup de pied dans le ventre et à la tête' pour la mère en plus de la 'non assistance à personne en danger' et 'recel de cadavre' et 'coups mortels aggravés ' pour le beau-père de la petite et pour finir ils l'enterrent avec une grande complicité dans un bois comme un chien...

Voilà ce que l'on retient de l'affaire Fiona.

Compassion vis à vis de la mère : sûrement pas

Compassion vis à vis du père de Fiona : oui

Léonarda

jeune ado rom, elle rentre dans la clandestinité en France avec ses parents, pendant près de 10 ans elle vit dans la violence et les mensonges de son père qui espére s'installer définitivement en France en demandant à 7 reprises la demande d'asile, sauf que...les papiers frauduleux en leur possession ne permettent pas d'arriver à leur fin.

Pourquoi donc cette expulsion et pouvons nous être plein de compassion.

le comportement du père ne dénotant pas une réelle volonté de s'intégrer à la société puisqu'il ne répondait jamais aux propositions d'embauche, ne cachant pas attendre le versement des prestations familiales qui suivraient la régularisation pour assurer un revenu à sa famille, n'a pas hésité à user de graves menaces afin d'éviter d'être expulsé de l'appartement occupé au centre d'accueil des demandeurs d'asile (CADA) de Levier dû aux problèmes de voisinage et dégradation de l'appartement (il aurait affirmer vouloir faire exploser le centre), connut des services de police pour : cambriolage en octobre 2010, mis en cause comme auteur d'un vol dans une déchetterie et violence sur ses deux filles ainées, dont Léonarda en janvier dernier (à ce moment là, elle fut pris en charge par les services sociaux et placée en foyerd'accueil mais comme elle se rétracta, elle réintégrait sa famille)la gamine n'allant pas régulièrement à l'école, font que toutes les preuves de la 'non intégration' rentre dans le règlement concernant les expulsions.

La conclusion du rapport de l'Inspection Général de l'Administraton, remis à Manuel Walls notait que l'éloignement de la famille Dibrani était donc 'conforme à la réglementation en vigueur'.

Compassion vis à vis des parents : non

Compassion vis à vis de Léonarda : non aucune compassion....elle me fait seulement pitié car elle est la victime d'un père hors-la loi.

"L'ange blond'

Une petite tête blonde avec une peau blanche, des taches de rousseur et des yeux bleus, effectivement ça se démarque bien des têtes brunes au teint mat. Alors qui est cet "ange blond" ? Comment a -il pu arriver là, dans cette famille rom ? c'est assez troublant et pourtant c'est vrai, la réalité était là. L'ange blond n'est pas dans sa propre famille.

L'ange blond ou appellé aussi "blondinette" est une fillette de 4 ou 5 ans découverte le 16 octobre par la police grec dans un camps de Roms à Farsala lors d'un contrôle de routine. C'est en effet cette blondeur qui attire le regard de la police car ne ressemblant aucunement à ceux qui se présentaient comme ses parents. Des tests ADN sont alors fait et prouvent qu'il n'y a effectivement aucun lien etnre la petite "Maria" et ses parents "adoptifs". Le couple est alors soupçonnés d'un vaste trafic d'enfants et donnera plusieurs versions comme par exemple qu'elle serait la fille d'un canadien, rencontré en Crète, puis il prétendra que l'enfant a été trouvée aux abord d'un supermarché puis, il assurera aux policiers que la petite, passionnée par la danse leur a été confiée par sa mère, par une tierce personne ou une mère adoptive pour rejoindre la troupe de Roms 'sur scène'. Autrement dit, les versions étant très contradictoires, les policiers se confortent donc sur le fait que le couple est coupable de quelque chose. L'enquête se poursuivant ils interrogent alors le 24 octobre un couple de Roms bulgare, il s'agirait des véritables parents de la petite Maria puisque les test ADN se révèlent positifs, malgrés que la mère reconnaît avoir reconnu Maria lorsqu'elle passait dans les journaux télévisés, elle dément l'abandon de sa fille contre de l'argent, elle aurait seulement donné son enfant car n'avait pas assez d'argent pour la nourrir.

Puis on pense maintenant que la petite aurait pu être enlevée...par le couple adoptif.

Mais quoiqu'il en soit, la petite Maria aurait été utilisée en Grèce pour mendier, n'a jamais appris le grec, était sale et maigre.

Compassion pour la mère biologique : non

Compassion pour la fillette, oui évidemment.

Et vous que pensez-vous de la compassion vis à vis des ces 3 enfants ?

vous pouvez mettre des commentaires, je ne mords pas !



26/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres